Regard sur la campagne fédérale 2019 – une campagne axée sur la durabilité !

Environnement et durabilité ; voici deux mots qui sont omniprésents dans cette campagne pour les élections fédérales.

 

On attend une vague verte et je ne suis pas si certain qu’elle sera aussi forte que prévue. Une chose est sûre, le nouveau parlement va prendre à bras-le-corps la question climatique et environnementale. C’est en tout cas le message que tous les partis, sans exception, ont fait passer.

Mais qu’en est-il du reste ? Je suis le premier à défendre le climat et à saluer la prise de conscience globale de la société suisse,  mais néanmoins, il ne faut pas que cela se fasse au détriment d’autres problèmes, tels que les primes d’assurance maladie ainsi que la prévoyance vieillesse, qui eux aussi finalement viennent s’inscrire dans une démarche de durabilité.

La Suisse est entrain de prendre des engagements en faveur du climat. La taxe sur le C02 est un des premiers exemples mais d’autres suivront, et je pense qu’on assiste à un changement drastique des mentalités. Ces changements de mentalité se font à l’échelle mondiale, ma génération aura un impact positif sur l’environnement, c’est certain. On ne pourra pas tout réparer, mais en tout cas, on va pouvoir inverser la courbe ! À ces égards, les discours ultra alarmistes et pessimistes de la gauche sont à mes yeux complètement dépassés. Plus personne ne peut ignorer la question du climat, mais il faut laisser le temps aux mesures prises pour qu’elles fassent effet ! À lire ou entendre certaines interventions, on se croirait condamner alors qu’au contraire nous sommes en train de changer pour le meilleur. Ma génération ne pourra pas laisser les choses s’empirer, il faut simplement laisser le temps au parlement de se renouveler encore et encore et quand, dans quelques années, nous regarderons en arrière, nous constaterons que nous aurons réussi, tous ensemble, toutes classes politiques confondues.

Un monde avec plus d’égalités, une conscience écologique forte et une économie ouverte et respectueuse de la société de façon générale ; j’y crois et j’ai raison d’y croire car nous n’avons tout simplement pas le choix.

La capacité de l’être humain à rebondir face à des situations catastrophiques n’est plus à démontrer, il suffit de parcourir les livres d’histoire pour découvrir que l’espèce humaine a toujours su trouver des solutions et à s’adapter à son environnement.

Attention ! Avec ce discours, je ne viens pas vous dire que tout va bien se passer et qu’il faut juste y croire et rester tranquillement assis en attendant que les choses avancent. Malheureusement, comme dans toute transition, il y a des pertes et des coûts. Les changements que les nouvelles technologies apportent à notre société viennent bouleverser le marché du travail. On parle aussi de millions d’habitants, qui seront progressivement amenés à changer de lieu de vie à cause du changement climatique.

Mais à la fin de cette transition, lorsque l’on arrivera enfin à une société plus respectueuse de son environnement, du climat et des êtres vivants qui la composent, on comprendra que les coûts pour y arriver étaient plus que nécessaire.

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.