G-46L9RX6LJS

Courrier des lecteurs - TDG du 23 avril 2021

Mon commentaire dans la Tribune de Genève du 23 avril 2021 en réponse à l'interview de monsieur le Conseiller d'Etat Antonio Hodgers.

 Je crois en la complémentarité des moyens de transports, oser dire que «Les investissements routiers appartiennent au passé» quand on est président du Grand Genève est scandaleux.

L'interview en question : http://www.tdg.ch/les-investissements-routiers...

Dans son édition du mardi 20 avril, j’ai pu lire avec intérêt l’interview du Conseiller d’Etat Antonio Hodgers en sa qualité de président du Grand Genève. A lire Monsieur Hodgers, on comprend donc que selon lui « Les investissements routiers appartiennent au passé. »

Cette remarque m’a interpellé. Monsieur Hodgers regarde et analyse avec son prisme la situation. Ça n’est pas ce qu’on attend du président du Grand Genève. On se doit d’avoir une vision d’ensemble. Affirmer que les investissements routiers appartiennent au passé relève de l’absurde et du pure dogmatisme vert.

Il ne s’agit pas de choisir mais bien de faire les choses en complémentarité pour le Grand Genève. Le CEVA est en train de déployer ses effets, mais nous ne pouvons pas compter uniquement sur celui-ci pour absorber le trafic routier de l’agglomération du Grand Genève.

 Des infrastructures routières de qualités sont nécessaires et permettent de fluidifier toute une région et notamment d’améliorer la qualité de l’air ainsi que les émissions de CO2. Il faut aussi noter qu’une vision aussi tranchée que celle du Conseiller d’Etat Antonio Hodgers suggère que selon lui les voitures électriques ne font pas partie de l’avenir. Je ne peux pas souscrire à cela. En parallèle, le canton de Genève lui-même s’est fixé comme objectif d’avoir un parc automobile électrique d’au moins 10% d’ici 2030. Comment le canton compte atteindre cet objectif si en même temps, il juge passéiste d’investir dans les routes ?

Maxime Provini

Conseiller Municipal PLR en ville de Genève

Lien permanent Catégories : Genève, Humeur, Mobilité 2 commentaires

Commentaires

  • Et l'état de faillite de ce grand Genève il en pense quoi hodgers??? Va il rester encore 3/4 personnes domiciliées en Suisse au travaille à Genève en 2030???

  • Ce que Monsieur Antonio Hodgers ne veut pas voir: le "Grand Genève" compte environ 1 mio d'habitants. 500.000 dans le canton de Genève, 100.000 dans le canton de Vaud et 400.000 dans le pays de Gex et en Haute Savoie.

    L'habitat, très resserré en zone urbaine, est particulièrement très "détendu" en zone périurbaine. C'est la particularité de notre région! Morale: si l'on peut comprendre une politique restrictive (à définir vraiment! ) par rapport à la voiture individuelle dans l'hyper-centre, on doit s'insurger contre l'abandon de la voiture en périphérie, car les transports publics ne pourront pas tout faire, à moins de choisir (en France et en Suisse) un régime collectiviste! Il y aura donc toujours besoin, Monsieur Hodgers, d'investissements routiers!

    Vive le vélo, vivent les transports publics et vive la voiture individuelle!

Les commentaires sont fermés.